Accueil / Au fil des jours / Les Premières aux sources de notre alimentation

Les Premières aux sources de notre alimentation

Par Véronique Veillon, le 23 novembre 2017

Les lycéennes de Première ont passé une journée dans une ferme pédagogique… à l’initiative de leurs professeurs de sciences.

Voici le récit d’une élève :
« Nous nous étions toutes levées aux aurores, des couleurs pastel berçaient déjà le ciel. Nous montâmes toutes ensemble dans le car, une longue journée nous attendait. Après quelques reniflements causés par le froid et quelques bourdonnements de plaintes matinales, nous nous mîmes à chanter à pleine voix. Plus le véhicule avançait, plus la ville disparaissait…

L’univers qui berçait nos vies nous avait quittées pour laisser place à la campagne. Nous étions enfin à la ferme. L’odeur des vaches et de leur bouse nous gifla le visage. Oh ! Que Paris et sa pollution nous manquaient à ce moment-là !
Nous oubliions cependant l’odeur pour prendre notre petit déjeuner. Des produits locaux nous étaient servis : confiture, pain, jus d’orange. Il nous fallait de la force pour combattre la fatigue de cette longue journée !
Alors que nous arpentions la ferme, la guide nous expliqua les principes de la biodiversité. Ainsi nous avons découvert le fonctionnement de la ferme et sommes parties à la découverte de la forêt et de tous ses secrets.
Après une longue marche et un repas tant attendu, nous sommes allées à la rencontre d’impressionnantes vaches et de leurs veaux. Ils étaient charolais. Nous avons alors pris conscience que tout cet élevage était le début de notre alimentation.

Toutes ces personnes, dont l’agriculture est le métier, sont des « héros » à leur propre manière. Sans eux, la société ne fonctionnerait pas de la même façon et nous n’aurions sûrement pas à manger ; nous, dans les villes, nous l’oublions souvent trop vite.
Merci à eux d’exister !

Nour B., élève de 1ES