Accueil / Au fil des jours / Le Louvre en CP

Le Louvre en CP

Par Eve GIVERNAUD, le 4 mars 2018

Le lundi 5 février les élèves de la classe de CP ont pu découvrir les œuvres les plus célèbres du musée du Louvre en restant bien assises sur leur chaise !
En effet une animatrice est venue leur parler de quelques chefs-d’œuvre du plus fameux musée du monde. Mais avant d’aborder les œuvres, l’animatrice nous a appris que si, lors d’une visite du musée, nous voulions admirer toutes les œuvres exposées, il nous faudrait alors rester à demeure pour 28 jours et parcourir pas moins de 28 kilomètres...

Après ces quelques informations sur le musée parisien, la présentation des œuvres a commencé. Les élèves ont alors pu découvrir le Scribe accroupi. Cette statue égyptienne ancienne d’environ 4500 ans est l’illustration de l’importance de l’écriture à l’époque. Les élèves ont pu observer quelques hiéroglyphes dont celui signifiant "la mer".

JPEG - 17.9 ko
Le Scribe accroupi

Ensuite nous avons traversé les âges et les continents pour nous rendre en Grèce Antique et admirer la Vénus de Milo. L’animatrice nous a expliqué que cette représentation de la déesse de l’amour était parée de véritables bijoux, signes de la grande importance que lui portait la population.

JPEG - 16.3 ko
La Vénus de Milo

Toujours en Grèce et à la même époque, nous voici arrivées à la Victoire de Samothrace. La présentation de cette sculpture a été l’occasion de comprendre ce qu’était une victoire et à quelle occasion la population en commandait une au sculpteur. Les élèves ont rapidement identifié le socle sur lequel repose la Victoire comme étant une coque de bateau. De plus, cette Victoire se trouve en réalité en plein vent, en témoignent ses vêtements battus par le vent.

JPEG - 24.6 ko
La Victoire de Samothrace

Nous avons ensuite fait un bond dans le temps et dans l’espace pour nous retrouver face à la Joconde. Les élèves ont été fascinées par le récit du vol de ce fameux tableau. En effet, il y a 100 ans , un homme a réussi à dérober cette œuvre en se faisant passer pour un électricien et en allant changer une ampoule dans la salle où était exposée le tableau. Il a ensuite conservé le tableau pendant 2 ans dans sa chambre, sous son lit, faute de ne pouvoir le revendre sans risquer d’être découvert. Il s’est finalement adressé à un marchand d’art et lui a confessé qu’il avait le tableau en sa possession, allant même jusqu’à lui montrer où était cachée l’œuvre. Mais le marchand, honnête homme et conscient que cette œuvre était invendable du fait de sa notoriété, a alerté la police qui a finalement retrouvé le tableau. Celui-ci a enfin pu reprendre sa place au Louvre.

JPEG - 23.8 ko
La Joconde

L’animatrice a continué sa présentation avec Les Noces de Cana de Paul Véronèse. La superposition virtuelle de la Joconde sur Les Noces de Cana a permis aux élèves de se rendre compte de l’immense taille de la peinture de Véronèse. Afin d’observer l’œuvre en profondeur, les élèves se sont prêtées à un jeu : retrouver quatre personnages dans cette multitude de protagonistes. Quelques une seulement ont été au bout de cette activité complexe !

JPEG - 47.6 ko
Les Noces de Cana

L’œuvre suivante s’est trouvée être Le sacre de Napoléon peint par Jacques-Louis David. Nous avons alors découvert que deux œuvres quasiment identiques existent. L’une se trouve au musée du Louvre et la seconde à Versailles. David avait réalisé deux œuvres identiques mais pour ne pas être accusé d’avoir fait une copie il avait réalisé un tout petit changement entre les deux œuvres. Il nous a alors fallu identifier ce détail... Saurez-vous le retrouver ?

JPEG - 34.8 ko
Le Sacre de Napoléon, musée du Louvre

Après cet exercice d’observation, nous nous sommes penchées sur le Radeau de la Méduse de Théodore Géricault et la tragique histoire qui accompagne cette œuvre. En effet, cette peinture montre les naufragés du navire la Méduse qui ont erré 15 jours sur un minuscule radeau. Cela est d’autant plus tragique que lors du naufrage du bateau celui-ci ne se trouvait qu’à quelques kilomètres des côtes mais les vents marins ont emporté le radeau vers le large.

JPEG - 39.5 ko
Le radeau de la Méduse

Enfin, pour conclure ce tour du Louvre nous avons pu observer la Liberté guidant le peuple d’Eugène Delacroix et apprendre que lors d’une visite de l’écrivain Victor Hugo, ce dernier a été tellement marqué par la figure peinte du jeune garçon se trouvant à côté de la Marianne menant la révolution que celui-ci lui a servi de support à la création du personnage de Gavroche de sa grande œuvre littéraire Les Misérables.

JPEG - 49 ko
La Liberté guidant le peuple (28 juillet 1830)

Voilà pour cette intervention courte mais riche en informations ! Il ne reste plus désormais qu’à se rendre au musée du Louvre pour aller à la rencontre de ces chefs-d’oeuvre !

Madame Givernaud